Je ne parle pas occitan en public

Compagnie Lilo

8 > 10 JANVIER

1 H 15

TOUT PUBLIC

18€ 
15€ Abonnés – 12€ Réduit

DANS LE CADRE DU FESTIVAL MASCARET

Quel rapport avons nous avec nos racines ?

Irène, élevée dans la culture périgourdine, est restée sur les terres de son enfance. Elle comprend l’occitan, chante en occitan, travaille avec l’occitan. Mais elle ne parle pas occitan. Enfin pas vraiment. En tous cas, elle ne parle pas occitan en public.
Irène est perdue. Lors d’une collecte de récits en occitan on lui refuse de dire son histoire, si elle comprend l’occitan elle ne le parle pas. Sidérée par la violence de l’exclusion , elle va refuser de choisir entre le français et l’occitan. A partir de là s’inaugure pour cette vagabonde de l’entre-deux une quête onirique et drôle à la rencontre de ses aïeux, descendants, amours ou… employeurs.
REPRÉSENTATIONS

3 dates en janvier

  • Vendredi 8 janvier à 19h30
  • Samedi 9 janvier à 19h30
  • Dimanche 10 janvier à 16h

On parle du spectacle 

« Réflexion sur la violence et la fragilité du discours identitaire, JNPOP propose de suivre les états d’âmes, les souvenirs et les fantasmes d’une âme qui n’aime rien tant qu’asseoir ses fesses entre deux chaises. Car de cette position instable et vertigineuse peut se poser la question porteuse d’humanité : comment accueillir, comment faire de la place à l’autre ? JNPOP est un hymne dédié à ceux qui refusent le discours communautariste, à ceux qui ne veulent pas perdre leur mémoire, à ceux qui ne rentrent jamais dans les cases. »
F. EL KAÎM, Metteur en scene
Metteur en scène
« JNPPOP ou quel rapport avons nous avec nos racines et plus encore, avec notre langue maternelle, quelle qu’elle soit ? Sujet intime traité avec finesse dans une mise en scène actuelle mêlant comédie et vidéo. Le début est déroutant, puis peu à peu, sous couvert d’humour, on perçoit la sensibilité et la richesse des personnages remarquablement campés par trois comédiens. Le ton léger n’affaiblit en rien la profondeur du sujet. On se laisse emporter par cette douce folie et on ressort avec l’impression qu’il y avait dans cette pièce un peu de nous … Et l’occitan dans tout ça ? si vous parlez cette langue ou, au moins, la comprenez, vous êtes séduit par sa qualité. Si vous ne la comprenez pas, vous ne perdrez rien du propos qui est universel. »
Philippe Vialard
Resp. unité occitan en Région Occitanie
DISTRIBUTION
Avec Emilie Esquerré, Jean-Marc Foissac, Françoise Goubert – Vidéo Franck Cantereau – Lumière Benoit Chéritel – Mise en scène Frédéric ElKaïm – Texte Emilie Esquerré et Frédéric El Kaïm

Partenaires

Production déléguée : Compagnie Lilo (24), Coproduction Une Compagnie (33), Théâtre des 39 marches (11).  Le spectacle « Je ne parle pas occitan en public » a été financé par l’Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord, le Conseil Départemental de la Dordogne, la Région Nouvelle Aquitaine, La Région Occitanie, le théâtre de La Rampe Tio (34), le Conseil Départemental des Landes, la Ville de Toulouse dans le cadre de Occitania Tolosa. Avec le soutien de l’Espace culturel d’Eymet (24), du Théâtre des 2 Mains de Villeneuve-de-Marsan (40), du Cuvier de Feydeau à Artigues-près-Bordeaux (33), de l’Espace culturel La Forge à Portets (33), du Théâtre de Ségure à Tuchan (11) et de la Commune de Mensignac (24).

La Compagnie Lilo

La Cie Lilo, fondée en 1999 est un équipage qui écrit, fabrique et produit des créations de spectacles vivants. Ces spectacles se reconnaissent filmés, intimes, humoristiques et engagés, en solo ou à plusieurs. La compagnie aiguillonne le « faire société » à coup de théâtre de rue, salle, performances, « conférences » théâtrales, concerts, bals et autres tables basses. Cette compagnie habite en Périgord, à Mensignac. Ayant pour voisin et ami l’occitan, cette culture fait alors son apparition, au cœur, autour ou au fond des créations. Bien à vous tous qui sait attendre sans casser des œufs.