Catégories
Saison 2012/2013

L’entretien de M. Descartes avec M. Pascal Le Jeune de Jean-Claude Brisville

Daniel et William Mesguich

Les 16 et 17 novembre à 20h30 – Tarifs : 25, 20, 15€
Durée : 1h15

A partir de 14 ans

Les deux philosophes les plus célèbres de leur temps se sont rencontrés à Paris, dans le couvent des Minimes, durant plusieurs heures, à huis clos, le 24 septembre 1647. Blaise Pascal avait alors 24 ans, déjà très malade, et René Descartes, 51 ans.
De cet entretien historique, rien n’a filtré, sinon une ou deux notes jetées sur le papier par l’un et l’autre. Jean-Claude Brisville a imaginé librement cette conversation entre deux hommes qui se découvrent progressivement à l’opposé l’un de l’autre. Descartes rationaliste, réaliste, pragmatique même, militaire, homme de voyage, bon vivant ne dédaignant ni la bonne chère ni le beau sexe ; Pascal maladif, tourmenté, mystique ardent, intransigeant, exaltant la souffrance et la mort.

Ces lointaines paroles échangées sont un exact miroir tendu à notre propre temps. Que ceux que n’intéressent ni la Raison, ni le Sentiment, ni la Foi, ni la Science et ni Dieu ni le Vide, et ni le Monde, ne viennent pas les entendre.

De et avec: Daniel Mesguich, William Mesguich
Assistante à la mise en scène: Sarah Ferrier
Lumières : Patrick Méeüs
Costumes : Dominique Louis
Son : Yann Galerne
Maquillage/Perruques : Rebecca Zeller

« Deux hommes dissemblables, si ce n’est qu’ils sont chrétiens tous les deux, et d’une intelligence supérieure. De quoi alimenter un texte ciselé avec soin par Jean-Claude Brisville. On se régale à écouter cette joute interprétée avec ferveur par Daniel Mesguich, un Descartes qui a de la griffe et ne fait pas patte de velours face à son jeune concurrent interprété par son fils William, ravi de conduire le duel. » Marion Thébaud – Le Figaro 

« La rencontre des deux savants philosophes – dont l’admiration qu’ils éprouvent l’un pour l’autre n’est pas feinte – n’est pas sans provoquer de passionnants affrontements d’idées dans une perspective entre le savoir et le croire, la raison raisonnante et le dogmatisme sectaire. » Henri Lépine, La Marseillaise

« [Daniel Mesguich] passe le flambeau à son fils William, pour se glisser dans le costume de Descartes. Et comme ça lui va bien ! Et comme il semble heureux, à cette place-là, dans ce théâtre ami ! C’est pour ce bonheur partagé, pour ce duo de virtuoses à la troublante ressemblance qu’on aimera la pièce. »N.V.E., Le point