Catégories
Saison 2015/2016

Rembobinage

Patrick Robine

Les 6 et 7 Novembre, le 12  Novembre à 20h30, le 8 à 16h  & le 15 et 16 janvier – Tarifs : 25, 20, 15€
Durée : 1h10

Grand Prix de l‘Humour Noir 2009 Prix Philippe Avron 2012

Rembobinage - Patrick Robine

Patrick Robine reprend son bâton, marche et recroise ses propres chemins, à travers «REMBOBINAGE», Robine fait de nouvelles rencontres, ce n’est en rien une soirée diapositives…plutôt une sorte de rétrospective, une nouvelle visite de ce que nous avions laissé en route…Nous reprenons pour notre plaisir la route de l’auberge mexicaine, bordée de platanes révoltés, nous côtoierons le kangourou albinos, l’okapi basque, l’élan des Landes, il illustrera son périple et nous interprétera le cri des animaux disparus tel le dodo, nous ferons halte aux chutes du Zambèze et ferons étape au dernier étage du phare de la jument avec au menu une imitation complète du cri des fromages en direct sur le plateau . Nous descendrons la vallée du Nil dormirons dans les pyramides.
Découvrirons des grottes squattées d’une famille d’ours à collier, navires abandonnés en plein désert, foulerons l’humus de la jungle, étudiant les empreintes, scrutant les dunes….

Avec ses textes, Patrick Robine, globe-trotteur-conteur singulier, offre de délicieux voyages à base d’inventions, digressions, et incongruités qui font toute la saveur de son univers.

Mise en scène : Patrick Robine
Avec : Patrick Robine
Textes édités chez Actes sud et la Table Ronde 

En collaboration régulière avec le Théâtre du Rond Point et Jean-Michel Ribes 

 

« Un formidable voyage dans la langue, absurde, allitérative et surréaliste en diable ».  Les Inrockuptibles

« Patrick Robine s’incarne dans ce qu’il dit. Il parle de fleur, il est une fleur, il évoque du sable, il est du sable et il vous glisse entre les doigts. II y a en lui une étrange manière de s’habiller des mots. Et l’humour se glisse dans ses habits en douceur, l’air de rien?. » Figaroscope

« Dans la famille haute en couleur des inclassables du théâtre, voilà un sacré spécimen. On pourrait même dire que Patrick Robine forme une espèce à lui tout seul .» Fabienne Darge – Le Monde