Catégories
Saison 2017/2018

La Nostalgie des Blattes

Compagnie Les gens qui tombent

Théâtre

De Pierre Notte

Les 9 & 10 Mars à 20h30

Tarifs : 25€ (Normal) – 20€ (Préférentiel) – 15€ (Réduit)

Durée : 1h10

La Nostalgie des Blattes de Pierre NotteCrédit photo : ©GiovanniCittadiniCesi

Deux femmes assises, côte à côte, dans une foire aux monstres, dans un temps futuriste mais proche, s’exposent.
Deux vieilles qui vieillissent sans interventions chirurgicales, cela n’existe plus. Elles sont deux raretés, mais plus personne ne vient. C’est un monde sans gluten, ni détritus, ni champignons, ni moucherons, ni sucre, ni cigarettes. Un monde idéalisé, aseptisé, débarrassé de tout ce qui pourrait faire tache.
Dans ce monde parfait, elles en viennent à regretter les abeilles, le miel, les vins, le roquefort, les pigeons et les rats. Elles ont parfois la nostalgie des blattes. Elles s’affrontent, se jugent, se testent et s’éprouvent, elles s’apprivoisent.
Individuellement, elles sont assises et opposées. Au bout de la pièce, elles auront un projet commun : se lever et partir, enfin. La vie trouve toujours une sortie.

Distribution :
Texte et Mise en scène : Pierre Notte
Co-production : Théâtre du Rond Point
Avec : Catherine Hiegel et Tonia Torrens
Création lumières : Antonio de Carvalho
Création son : David Geffard

Parutions Presse :

Les «vieilles peaux» se tannent le cuir
« Catherine Hiegel, Tania Torrens, Pierre Notte étaient invités par Jean-François Cadet. « Deux comédiennes dont les mots drôles, méchants, et pas toujours politiquement corrects, redonnent une nouvelle jeunesse à la vieillesse, en brisant les tabous et les idoles de la société hygiéniste contemporaine. » – RFI 

Lucidité du bel âge
« C’est bien Pierre Notte qui prend le dessus avec son encre corrosive, ses audaces, son sens des reparties. Hiegel entre candeur et acidité, Torrens entre superbe et vulnérabilité sont plus qu’épatantes. Grandioses. » – Figaroscope

« Une comédie féroce, qui manie l’absurde, la noirceur, l’elliptique et le rire. »
« Ces deux anciennes sociétaires de la Comédie Française n’ont pas le même tempérament, et le dialogue serré écrit pour elles par le facétieux Pierre Notte s’appuie sur cette savoureuse opposition. » – Télérama 

« Un spectacle assez drôle, profondément beckettien, politiquement incorrect, et incarné remarquablement par ces deux grandes comédiennes. » – L’Express

Les mamies font de la résistance
Incarnant deux vieilles dames apocalyptiques, Catherine Hiegel et Tania Torrens portent haut et fort « La Nostalgie des blattes », la fable futuriste déjantée de Pierre Notte.
« Donner un coup de jeune à la vieillesse : voilà ce que proposent Catherine Hiegel et Tania Torrens avec la complicité de Pierre Notte, dynamiteur de comédies existentielles. Il y a du Beckett dans ce texte futuriste caustique et absurde. » – Les Echos

Le duo choc et méchamment drôle de Catherine Hiegel et Tania Torrens
« L’écriture singulière de Pierre Notte, aux tournures incisives et lapidaires mais aussi surréalistes, instaure un dialogue aussi mordant que loufoque. » – Publik Art

Vente de billets en ligne