Romain Bouteille

Les 14 et 15 janvier 2011 à 20h30, le 16 janvier 2011 à 16h – Tarifs : 25, 20, 15€
Durée :
1h20

 

romain bouteille

 

Comment réagir quand on est un comédien de talent – du moins à ce que l’on croit – et que l’on obtient, pour tout rôle, celui-là qui ne vous accorde qu’une seule réplique : «Madame est servie» ? Le cachet a beau être en or, cela aigrit son homme. Alors, seul dans sa loge attendant le moment d’entrer en scène – l’avantage de n’avoir que trois mots à dire est que l’on dispose de beaucoup de temps libre – cet acteur frustré entreprend de «refaire le monde» devant un public virtuel. Enfin… plutôt de tout faire sauter, rectifie-t-il… Il est vrai qu’avant de prendre la parole, il branche et programme soigneusement ce que l’on devine être une bombe…

Cet homme va ainsi déblatérer sur ses camarades alors en scène puis, glissant des portraits à charge vers des considérations plus générales, dénoncer avec hargne ce qui le dérange dans l’organisation étatique, la démocratie, les agissements des multinationales, le système éducatif, l’emprise des institutions religieuses sur les comportements et la gestion des affaires publiques…

Tout passe à la moulinette de sa vindicte, au gré d’images vigoureuses voire vulgaires, mais ces propos prennent une inénarrable saveur car déclamés… en alexandrins !

Texte, interprétation et mise en scène : Romain Bouteille

 

 

«Pendant une petite heure, Romain Bouteille va égratigner ses contemporains, ponctuant ses phrases assassines d’un petit rire sarcastique. Digne descendant de Molière, M. Bouteille s’exprime en alexandrins. Des mots choisis, servis sur un plateau.» La Nouvelle République

«Misère intellectuelle est un petit chef-d’œuvre, fait de coups de gueule, de réflexions sur le théâtre, la société. Si le constat n’est pas optimiste, c’est loin d’être triste et c’est fort intelligent. Du grand Bouteille.» Marie-Cécile Nivière, Pariscope

 

 

Romain Bouteille