Catégories
Saison 2011/2012

L’asticot de Shakespeare

De Clémence Massart et Philippe Caubère

Les 13 et 14 janvier 2012 à 20h30, le dimanche 15 janvier 2012 à 16h – Tarifs : 25, 20, 15€
Durée : 1h30

Rencontre avec Clémence Massart et Philippe Caubère à l’issue du spectacle

affiche du spectacle l'asticot de Shakespeare par Clémence Massart et Philippe Caubère

 

«L’asticot est celui qui nettoie. Il n’est ni homme, ni femme. Il est un animal en transition qui veut devenir mouche.»
Dans la peau de cet asticot, Clémence Massart campe des personnages que ce dernier connaît bien « parce qu’il les a tous bouffés », et parle de la mort avec humour.
L’artiste nous parle des grands disparus, des anonymes aussi, et donne ainsi la parole aux asticots de Shakespeare mais aussi à ceux de Baudelaire, de Giono, de Jankélévitch, de Michaud ou encore de son fidèle complice Philippe Caubère.
Avec sa voix tonitruante et gouailleuse, son accordéon et son visage à mille facettes, cette comédienne d’exception n’a de cesse de nous étonner.
Encore une fois l’aventure promet d’être singulière.

 

Avec : Clémence Massart
Mise en scène : Philippe Caubère
Sur des textes de : W. Shakespeare, C. Baudelaire, J. Giono, V. Jankelevitch, et P. Caubère
Paroles des chansons de l’Asticot en anglais : Joe Cunningham et un anonyme du XVIe siècle, mises en musique et traduites par C. Massart
Chansons de : Jean Roger Caussimon
Costumes de l’Asticot: Sophie Lascelles et Verasri Treethara
Marionnette et nez : Freddie Hayter
Régie et lumières : Alain Le Nouëne, Claude Djian
Production : Véronique Coquet – La Comédie Nouvelle

 

 

« Exceptionnelle comédienne, clownesque, et sincère. C’est une bête. Il faut en être une pour réussir le tour de force de faire rire avec la mort » Libération

« Les surprises succèdent aux surprises. Clémence Massart est irrésistible de drôlerie. »  Le Canard Enchaîné

«Un spectacle très abouti, original, fort et féroce.»  Armelle Heliot / Figaroblog

« La comédienne a du chien, du talent et une présence dévorante. » Le Figaro.fr

« Clémence Massart dégage du macabre en littérature une philisophie à effet hilarant. »  L’Humanité

« On se demande pourquoi cette artiste n’est pas plus célèbre… »  Télécinéobs

« La mise en scène de Philippe Caubère permet une drôlerie à facettes aussi précise que l’accordéon qui accompagne la Mort incarnée…» Actuscène

« Clémence Massart ne cesse de nous étonner. » La Gazette du Midi

«Inoubliable, jubilatoire, avec un talent admirable » Froggydelight.com

« Plus que le texte c’est elle, sa présence, son charisme (…) décidément cet asticot là donne  à voir une interprète exceptionnelle. » L’Hebdo Comtadin

« La mort, sujet tabou entre tous… Clémence Massar, ce « monument vivant », s’empare pourtant du sujet avec brio. (…)
Quand elle arrive en se tortillant dans sa tenue de ver, avec sa fraise elisabethaine et son accordéon,elle est à mourir, de rire. (…)
Elle est multiple et définitivement unique. » 
Vaucluse matin / Le Dauphiné