Catégories
Saison 2011/2012

En attendant Godot de Samuel Beckett

Cie du Théâtre du Pont Tournant

Les 1, 2, 8, 9 juin 2012 à 20h30, le dimanche 3 juin à 16h – Tarifs : 25, 20, 15€
Durée : 1h45

 

Affiche en attendant Godot

 

Vladimir et Estragon, deux vagabonds, attendent un certain Godot dans un no man’s land. L’absence de Godot éveille chez eux doutes et questionnements. Deux autres personnages font leur apparition : Pozzo, autoritaire, et son esclave Lucky. A la suite du monologue absurde de ce dernier, Vladimir et Estragon se retrouvent à nouveau seuls.
Le premier acte se clôt sur l’arrivée d’un enfant qui les informe que Godot ne viendra que le lendemain.
Dans cette pièce phare, Samuel Beckett nous invite à faire le tour de ce que nous pouvons appeler notre condition, notre aliénation. Il y éclaire avec étrangeté le cours ordinaire de la vie. L’alliance de l’humour et du désespoir dans une vision effarée de la condition humaine. Dans un espace à la fois comique et cosmogonique, assez vaste pour chercher en vain, assez restreint pour que toute fuite soit vaine.

Mise en scène : Stéphane Alvarez
Interprètes : Jean-Noël Pithon, Jean Bedouret, Thierry Rémi, Frédéric Kneip, Victor Alvarez  
Lumières : Franck Barton
Costumes : Anne Vergeron

 

« Jean-Noël Pithon et Jean Bedouret (Vladimir et Estragon), duettistes visiblement en familiarité avec l’humour angoissé de Beckett, accrochent dès le départ. […] Arrivent ensuite Pozzo (extraordinaire Frédéric Kneip en dominateur) et son esclave (Thierry Rémi, hilarant dans son monologue burlesque de la pensée et de la danse). […] Si vous ne devez voir qu’un seul Godot, dieu, que ce soit celui-là » Sud Ouest
« L’alliance de l’humour et du désespoir dans une vision effarée de la condition humaine.» Le Figaroscope

Catégories
Saison 2011/2012

Hommage à Nino Rota

Aida-Carmen Soanea

24 mai 2012 à 20h30 – Tarifs : 20, 15, 12€
Durée : 1h20

 

 

Née en Roumanie dans une famille de musiciens, Aida-Carmen Soanea grandit en Allemagne où elle étudie auprès de Kim Kashkashian et continue ses études à Paris avec Gérard Caussé. Elle est lauréate des plus grands concours internationaux (2e prix Yuri Bashmet à Mouscou en 2000, 1er prix Bucchi à Rome en 2005). Depuis 2007 elle est membre fondateur du delian::quartet. Elle donne des concerts en soliste et des masterclass dans le monde entier.

Lauréat des plus grands concours internationaux (Tchaïkovski, Rostropovitch et Bucchi, dont il remporte le 1er prix en 2005), Romain Garioud fait partie de la jeune et brillante génération des violoncellistes français. Sa carrière, qu’il veut éclectique, le porte à donner concerts et Masterclass dans le monde entier. En 2007, il crée le delian::quartett, et enseigne au C.R.D. de l’Hay les Roses, pour les futurs professionnels.

Andrei Jussow est professeur de piano et de musique de chambre pour piano à la Hochschule de Karlsruhe.

Récemment, il a joué en soliste avec l’Orchestre National de Montpellier et le Staatsorchester de Stuttgart. Cette saison, il jouera l’intégrale des concertos pour piano de Ludwig van Beethoven. Andrej Jussow a fait l’an dernier ses débuts au festival du Kremlin à Moscou, y donnant deux brillants récitals pour piano.

Programme :

Sonate pour alto et piano, Intermezzo pour alto et piano, Tre Pezzi alto et violoncelle, Sonata in Sol pour alto et piano, Trio pour alto, violoncelle et piano.

 

 

 

Dans le cadre de la politique de la ville
politique de la ville

Catégories
Saison 2011/2012

Anches multiples

Jacques Di Donato et Bruno Maurice

16 mai 2012 à 20h30 – Tarifs : 20, 15, 12€
Durée : 1h20

 

 

Révélé en juillet 2009 sur la scène internationale du Festival des Arcs et sur France Musique, le duo Jacques Di Donato et Bruno Maurice est une formation unique. Il surprend et fascine par son approche impertinente de la musique, à la fois rebelle et passionnée, libre et spontanée.

Les deux musiciens, solistes de réputation internationale, aux horizons larges de leurs multiples expériences et voyages, créent d’emblée un lien attachant avec le public. D’un geste musical simple et généreux, ils prennent le public par la main. N’hésitant pas à le taquiner par des modes de jeu inouïs, évolutifs et spontanés, révélant par l’utilisation de leurs instruments des sons insoupçonnés, ils nous emmènent par delà leurs espaces musicaux les plus chers. Ici et là, la rondeur de l’anche en roseau de la clarinette rejoint celle des anches métalliques de l’accordéon dans une richesse harmonique et une puissance dignes d’un orgue portatif.

De Stravinsky à Bério, de Bach à Piazzolla, de la valse musette au free jazz, Bruno Maurice et Jacques Di Donato s’unissent dans un souffle d’anches multiples. Au gré de leur intuition, empruntant des chemins intuitifs et improvisés, des détours tranquilles ou accidentés, ces deux musiciens improvisateurs nous emmènent avec délicatesse dans leur univers intime.

 

Catégories
Saison 2011/2012

Annabelle et Zina de Christian Rullier

Le Grand Zampano

Les 11 et 12 mai 2012 à 20h30, le 13 mai à 16h – Tarifs : 20, 15, 12€
Durée : 1h30

 

affiche annabelle et zina

 

Dans l’espace clos de la garçonnière de son mari, tué dans un accident cinq ans auparavant, Annabelle retrouve Zina, « la coupable ». Les deux femmes vont se confier l’une à l’autre, se livrer à un jeu de cache-cache et de découverte. La recherche en culpabilité s’avère de plus en plus complexe. L’incertitude grandit avec le désarroi.

Peu à peu, puis brusquement, les évidences craquent, les apparences cèdent, les rôles s’inversent.

Avec : Audrey ARESTAT, Sarah CAPDEPONT
Mise en scène : Jack DELBALAT
Lumière et son : Christophe TURPAULT
Décor et costumes : Grand Zampano

Catégories
Saison 2011/2012

Dock Flottant conçu et interprété par Claudia Mauro

Conçu et interprété par Claudia Mauro

Les 13 et 14 avril 2012 à 20h30, le dimanche 15 avril 2012 à 16h ——Annulé—–
Durée : 1h

 

En une heure de temps, la cruelle douceur de Kurt Weill envahit notre coeur. Des textes forts nous parlent d’amour, d’espoir et de ces années d’entre deux guerres qui n’eurent de « folles » que le nom. On y souffrait, on y riait, on y mourait comme à tous les moments de notre histoire.

La musique de Kurt Weill, intense et charnelle, rend à merveille cette ambiance embrumée des cabarets de Berlin ou d’ailleurs et cette nostalgie teintée de révolte si chère à Brecht complice de Weill.

Ces chansons en tranches de vie sont autant de fenêtres ouvertes, de passerelles tendues entre deux époques tout aussi inhumaines.
Claudia Mauro s’est emparée de la vie de cette musique et l’a faite sienne. Les minutes passent comme des secondes ; les portraits d’inconnues solitaires ou bafouées se succèdent pour s’achèver sur les mots d’une triste héroine du quotidien qui toujours attendra un navire qui ne viendra pas.

 

Voix (Mezzo-Soprano) : Claudia Mauro
Piano : Carine Llobet
Mise en scène : Jean-Louis Jacopin
Crédit photo : Jean-Louis Jacopin

 

 

Dans le cadre de la politique de la ville
politique de la ville

Catégories
Saison 2011/2012

Madruga

Concert de sortie de disque

Le 5 avril 2012 à 20h30 – Tarifs : 20, 15, 12€
Durée : 1h30

 

©Benjamin Flao ©Romain Faugeron

 

Le mot « madrugada », en portugais, désigne ces heures interlopes qui précèdent l’aurore, quand les irréductibles fêtards tentent d’empêcher le soleil de se lever sur un autre jour…

Il faut bien dire que les 7 musiciens de MADRUGADA les connaissent et les provoquent, ces heures de douce folie.
En partant de Rio de Janeiro, le groupe vous emmène en balade dans la poésie d’une des musiques les plus populaires du Brésil : la samba. Leur répertoire, des années 30 à nos jours en passant par de subtiles compositions, est véritablement destiné à nous faire vibrer sur de belles mélodies, et danser sur des rythmes furieux.
En 2009, Madrugada a fêté ses dix ans de samba, et s’est jeté avec joie dans la 2e décennie !

 

Chant : Iza Scharff
Guitare 7 cordes, chœurs : Mathieu Cayla
Cavaquinho, chant : Nicolas Scharff
Clarinette : Romain Faugeron
Percussions, chœurs : Yann Gilet
Percussions : Rémi Dombre
Batterie : Grégoire Merleau

 

« Les ambiances alternaient entre douceurs swinguées, chants populaires débridés et une samba exaltée » Sud Ouest

«Des rythmes endiablés et des airs brésiliens pour la clôture du Festival de Tabarka» Le temps

«Madrugada fait découvrir une musique qui, sans prévenir, s’incruste dans les oreilles du public qui, mélomane ou non, ne reste pas insensible à l’exotisme qui lui est proposé» La Nouvelle République

Catégories
Saison 2011/2012

L’apprentissage de Jean-Luc Lagarce

Le Pôle diffusion

Les 23 et 24 mars 2012 à 20h30, le 25 mars à 16h – Tarifs : 25, 20, 15€
Durée :
 1h

 

 

« Je suis juste là‚ j’ouvre les yeux‚ je les referme et je ne sais rien‚ je ne pense rien‚ je ne sais pas‚ je ne peux rien dire‚ je ne sais pas si je suis bien ou mal. Je suis juste là. »  Jean-Luc Lagarce

Il y a plusieurs jours déjà que je suis là lorsque j’ouvre les yeux. J’ouvre les yeux…

Un homme nous raconte son retour à la vie et sa redécouverte des sens. Il jette un regard ahuri sur l’univers hospitalier qui l’entoure. Une pièce noire qui chante la vie.

 

Mise en scène : Sylvain Maurice
Avec : Alain Macé
Lumières : Philippe Lacombe
Production : Les Déchargeurs – Le Pôle diffusion en accord avec le Nouveau Théâtre – CDN de Besançon et de Franche-Comté

 

« Adaptation saisissante. Alain Macé excelle.»   Libération
« Dans ce glissement courageux, Alain Macé excelle. » L’Humanité
« Alain Macé force l’admiration par sa subtilité et sa justesse. » Midi Libre
« Un grand moment de théâtre » La Provence
« Les couleurs de la vie. » Le Journal du Dimanche
« TTT Jean- Luc Lagarce magnifiquement servi. »  Télérama
« Une belle délicatesse » Le Figaro Magazine
« Sans bavure. C’est superbe. » Le Nouvel Observateur
« Lagarce dans toute sa splendeur. » ELLE 
« C’est à la fois triste et drôle, comme la vie. » Pariscope
« Macé, équilibriste hagard et fascinant » Politis
« Une heure exceptionnelle » Le Point
« La prouesse scénique est remarquable. » La Terrasse
« Du théâtre, et du meilleur » France inter – studio théâtre – Laure Adler

 

 

Catégories
Saison 2011/2012

Récital de flûte et Piano

Juliette Hurel & Hélène Couvert

 

17 mars 2012 à 20h30 – Tarifs : 20, 15, 12€
Durée : 1h10

Voyage autour de la musique française de la fin du XIXe au début du XXe siècle : Fauré, Widor, Debussy, Messiaen, Poulenc

Juliette Hurel et Hélène Couvert : un duo musical flûte et piano remarquable, à couper le souffle ! 
Partenaires de musique de chambre de longue date, elles parcourent et font sonner les couleurs musicales de ce répertoire pour le plus grand plaisir du public! Laissez-vous enchanter…

 

Juliette Hurel

Juliette Hurel – Flûte

C’est une des flûtistes incontournables de la scène musicale française et étrangère. 1er Prix de flûte et 1er Prix de musique de chambre à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, elle est lauréate de nombreux concours internationaux. En 2004, elle est nommée pour les « Révélations de l’année » aux Victoires de la Musique Classique.
Chambriste recherchée, elle se produit aux côtés de grands musiciens et sur de nombreuses scènes prestigieuses. Depuis 1998, Juliette Hurel occupe le poste de flûte solo de l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam.
Artiste sincère et généreuse, elle est régulièrement invitée lors d’émissions de télévision sur France 2, France 3 ou Arte.

Hélène Couvert

Hélène Couvert – Piano

Si le public adore Hélène Couvert, c’est parce qu’elle est sur scène comme dans la vie : Sa joie de jouer, son approche jubilatoire du concert et son émerveillement toujours neuf face à la musique sont autant de bonheurs qu’elle sait faire partager à ceux qui l’écoutent. Jamais elle ne laisse son public sur le pas de la porte…  Mais c’est aussi et surtout sur scène que se construit la carrière de cette jeune femme ouverte aux autres et chaleureuse. Elle accomplit donc le parcours obligé des grands festivals, part en tournée en Europe et se produit en France avec entre autres l’Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Paul Mc Creesh, l’Orchestre d’Auvergne sous la direction d’Arie Van Beek… En solo, en musique de chambre ou avec orchestre, Hélène Couvert ne joue que ce qu’elle aime vraiment, préférant laisser de côté ou pour plus tard les œuvres où elle pense ne rien avoir de nouveau à apporter.

 

 

 

Dans le cadre de la politique de la ville
politique de la ville

 

Catégories
Saison 2011/2012

Voyage – Spectacle de Mime

Jean-Bernard Laclotte

Les 9 et 10 mars 2012 à 20h30, le dimanche 11 mars à 16h – Tarifs : 20, 15, 12€
Durée : 1h00

Spectacle de mime tout public

mime
Ce spectacle est une invitation a la poésie, au rêve et a la dérision.
Il se présente en trois tableaux où se succèdent différents personnages, techniques et styles de l’art du mime.
Jean-Bernard Laclotte a découvert le mime de rue lors d’un long séjour au Pérou dans les années 1980.
A son retour en France il a intégré la prestigieuse école du mime MARCEL MARCEAU et a créé de nombreuses pantomimes qui l’amènent à voyager très souvent en Amérique du Sud et Amérique Centrale.
Il est également Professeur de mime et d’expression corporelle et s’est spécialisé dans la communication non verbale auprès d’institutions spécialisées mettant à leur service l’outil du mime comme support à la thérapie.

Mime : Jean-Bernard Laclotte  

mime

Catégories
Saison 2011/2012

Bordéu, contes et musiques du Bordeaux Gascon de Gric de Prat

Gric de Prat

Le dimanche 19 février 2012 à 16h – Tarifs : 20, 15, 12€
Durée : 1h30

Spectacle bilingue occitan-français tout public.


affiche_bordeu

Eric Roulet et la Compagnie Gric de Prat vous emmènent en voyage à Bordeaux !
Bordeaux la gasconne, la populaire, la bourgeoise, la savante :
Bordeaux l’inconnue !
Elle rit, pleure, vit dans ses histoires, ses récits, ses chansons.
Le gascon de Cadichoune répond au maître de musique du Grand Théâtre,
Le riche Bonnafé et Janti le joueur de cornemuse parlent la même langue d’oc…
La ville métisse ses origines et redécouvre ses richesses cachées …
et le conteur se fait troubadour…

Récit, fifre, flûte traversière et cornemuse : Eric Roulet
Guitare et chant : Nathalie Roulet
Piccolo, fifre et flûte traversière : Lucie Roulet
Violoncelle : Cédric Leprevost
Percussions : Quentin Pavis
Direction artistique : Stéphane Alvarez
Costumes : Anne Vergeron

 

« Eric Roulet et les Gric de Prat réinventent la Gascogne : sa langue des Pyrénées à Bordeaux, son histoire de Henri IV au vingtième siècle, ses contes avec poésie et tendresse mais sans jamais tomber dans la nostalgie. Bien au contraire, ce spectacle alternant musique savante et populaire est profondément moderne et devrait encore faire danser les plus occitans aussi bien que ceux qui ignorent encore qu’ils  sont gascons ! »   Stéphane Alvarez, directeur artistique

 

 

 

Pour prolonger le spectacle : le livre-CD Les recherches pour écrire le spectacle ont permis de faire ressurgir de l’oubli des archives, des documents rares, d’une valeur exceptionnelle au niveau  historique et ethnographique. Attendu depuis plus de 50 ans, ce livre sur l’histoire de Bordeaux et de sa province de Guyenne et Gascogne est un événement dans le monde occitan. Ce livre-CD édité aux Editions de l’Entre-deux-mers sera en vente à l’issue de chaque représentation.