Catégories
Saison 2011/2012

Quatuor Evoe 

 

6 décembre 2011 à 20h30 – Tarifs : 20, 15, 12€
Durée : 1h00

 

quatuor evoe

Dimitri CHOSTAKOVITCH : Quatuor à cordes Op. 11 en Ut mineur
Ce Quatuor fut conçu en trois jours seulement en juillet 196, dans les ruines de Dresde. Chostakovitch y séjournait pour la musique du film «Cinq jours, cinq nuits» de J. Fonseca e Costa. « Entre-temps, j’ai écrit un quatuor à cordes, corrompu idéologiquement et d’aucune utilité à quiconque », écrivait-il. Il est dédié à la mémoire des victimes de la guerre et du fascisme. Cette dédicace de Chostakovitch est également pour lui-même, presque un requiem. Ce qu’il écrit est à cet égard révélateur: «quand je serai parti, je ne crois pas que quelqu’un compose une œuvre à ma mémoire. J’ai décidé de le faire. Dans le quatuor, j’ai utilisé les thèmes de mes compositions et celui d’une vieille chanson révolutionnaire Torturé à mort par l’esclavage. Le caractère ironiquement tragique de ce quatuor est tel que tout en le composant j’ai versé des larmes qui ressemblaient à l’urine après une demi-douzaine de bière.»

 

quatuor evoeMaurice RAVEL : Quatuor à cordes Op. 35 en Fa Majeur

Ce concert se terminera par la simplicité et l’émotion lumineuse de l’unique quatuor de Maurice Ravel. Il le comp

osa à une période de sa vie dominée par le doute causé par son exclusion du conservatoire, ses échec répétés au concours du Prix de Rome, et peut être par dessus tout, par la réserve et le scepticisme avec lesquels Gabriel Fauré, professeur de Ravel et dédicataire du quatuor, avait accueilli cette œuvre. Il trouva cependant la ressource et la confiance nécessaire pour présenter son travail au public grâce aux encouragements de ses amis proches dont Claude Debussy et le groupe des «Apaches», parmi lesquels: Igor Stravinsky, Manuel de Falla, André Caplet, Leon Paul Fargue, Paul Sorde,… Le public comme la critique furent tout de suite charmés par la clarté de son écriture, la luminosité de ses thèmes et l’élégance de ses harmonies, et sa simplicité qui en font à l’évidence un des plus beaux joyaux de la musique française.


1er violon : Yann Brebbia
2ème violon : Cécile Coppola
Alto : Arnaud Gaspard
Violoncelle : Cédric Leprevost


Dans le cadre de la politique de la ville
politique de la ville