Catégories
Saison 2009/2010

Chômage

Chômage

 

 

Atelier de la Coupole de Saint Loubès

Les 2 et 3 juillet à 20h30 – Tarifs : 10€ et 6€

Cette pièce belge est une farce contemporaine où est épinglée l’absurdité de notre système socio-économique. Après plusieurs plans de relance, le nouveau ministre de l’emploi lance un ultime plan pour l’emploi « le plemploi », puis quelques fonctionnaires utopistes créent le chômagethon, où l’on peut, entre autre, participer au grand jeu de la soirée pour gagner un CDD dans une entreprise nationale de montage de voiture. Une heure et quart de rires où l’on peut se moquer du système parfois trop administratif du pôle emploi et de ses agents qui, rémunérés au quota de chômeurs placés,  ont des visions bien différentes de leur mission.

 

Avec : Cathy Boisselot, J. Pierre Barlet, Sylvie Berges, Marinette De Cea, Gilles Cassan, Marie Fontanac, C. et P. Joubert Lecouvreur, Pétronille Lacrouts, Denis Montaut, Jérôme Renard, Camille Grin et Alain Robert.
Mise en scène : Stéphane Alvarez

Catégories
Saison 2009/2010

Attention, réfléchir nuit gravement au désir

Atelier Artimage

Le 19 juin 2010 à 21h – Tarifs : 8€ et 6€
Durée : 1h45

Le Dieu de l’Amour confie à Cupidon la mission de prendre en charge cinq humains célibataires, de les amener à être en couple, le tout en utilisant des moyens de rencontres modernes (internet, speed-dating, coaching…). Avec ces nouvelles flèches à son arc, Cupidon saura t-il vous toucher ?

Mise en scène : Nicolas Wellhoff
Assistant à la mise en scène : Maxence Geley
Avec : Alexia Paris, Chloé Guedeney, Nicolas Deloubes, Antoine Lafosse, Victor Lafosse, Maxence Geley, Séverine Le Pevelen, Aurélie Rocquain, Pauline Pennequin, Clémentine Diemunsch, Claire Le Pape, Sony Villory
Ambiance visuelle : Jeremy Samoyault
Un texte des Desesperadas : Daphné Caby-Baer, Philippe Keiser et Lydia Maric

Catégories
Saison 2009/2010

Rencontre

Association de danse Quatrième art

Le 12 juin 2010 à 20h30 – Tarifs : 12€ et 10€

Une coïncidence, un rendez-vous, des retrouvailles, un duel… Ce spectacle réunit les différents courants stylistiques de la danse (jazz, contemporain, classique..) et les arts de cirque. Moduler, s’adapter, déformer… alors êtes-vous prêt à une « Rencontre » ?

Quatrième art : fondé en avril 2006 sous l’initiative de Diane Ranaivo, danseuse professionnelle-chorégraphe, professeur de danse diplômé d’état et Vice-présidente de la Fédération de Française de Danse de la région aquitaine , 4ème art a pour but de développer l’art de la danse à tout public par la diffusion et la création chorégraphique ainsi que par toute activité culturelle liée à la danse. 4ème art propose des cours de danse classique, modern’ jazz/contemporain. Ces cours s’adressent à un public adultes-jeunes adultes (à partir de 16 ans). Le travail de 4ème art est de sensibiliser le public à cet art vivant.

Chorégraphe : Diane Ranaivo
Danseurs : L. Vignes, L. N’Kaoua, D.Ranaivo accompagnées de 20 danseuses préprofessionnelles, bons amateurs.

Catégories
Saison 2009/2010

Junior Ballet d’Aquitaine

Le 5 juin 2010 à 20h30 – Tarif : 10€ et 7€
Durée : 1h45

Spectacle de fin d’année

Spectacle chorégraphique au programme varié, avec des pièces :
– de la chorégraphe invitée: Madelyne Izoulet-Réant, chorégraphe de La Ligne Folle et coordinatrice des études au conservatoire d’Aurillac
– de l’équipe pédagogique Isabelle Cheveau, Emmanuelle Damaye et Lucie Madonna
– et des travaux de composition des élèves (soli et duos)

Danseurs : Sylvain Cassou, Julie Defretin, Emmanuel Dobby, Pauline Druart, Justine Kurt, Marie Lavayssière, Margot Salle et Chloé Sindera.

Avec le soutien du Centre Lafaurie Monbadon et de l’Espace Karin Waehner

 

Catégories
Saison 2009/2010

Les nouvelles aventures de Sir John et Vilsek

Les 28 et 29 mai 2010 à 20h30, le 30 mai à 16h – Tarifs : 20, 14, 12€
Durée : 1h20

Les nouvelles aventures de Sir John & Vilsek

Gags, mimes et bruitages pour un spectacle drôle, marrant et comique à partager en famille ! Il s’agit de deux agents secrets qui auraient étés croisés entre James Bond, La Panthère Rose, et l’Inspecteur gadget. Ils vivent leurs aventures sans dire un mot, mais très vite on comprend tout grâce à leur collection de gags. Parviendront-ils à remplir leur mission ? Vous le saurez… En venant les voir !
Sir John et Vilsek, vous l’aurez compris, sont deux fous de cartoon, de mime et de bruitages vocaux en tous genres. Ils se sont rencontrés pour l’émission « Les 60 secondes du rire » présenté par Olivier Mine sur France 2, et paf ! Un coup de foudre, entre eux certes, mais avec le public aussi.

Avec : Sir John et Vilsek
Mise en scène : Thierry Atlan
Musique : Mario Santangelli

Catégories
Saison 2009/2010

Cinéconcert Hitchcock

Le 20 mai 2010 à 20h30 – Tarifs : 8 et 6€
Durée : 2h

Evénement Jean Vigo : 10ème printemps des cinéconcerts suivi de la diffusion du dernier film d’Hitchcock « Family Plot »

Le film : « The lodger » 1926

Londres vit l’angoisse… Un mystérieux tueur assassine des jeunes femmes blondes, et la découverte d’une septième victime ne fait qu’accroître la psychose. Alors que la ville est en émoi, un jeune homme s’installe dans une pension de famille. Pourquoi exige-t-il que l’on retire de sa chambre les portraits de jeunes femmes ? Troisième film réalisé par Alfred Hitchcock, The Lodger connut un immense succès lors de sa sortie. La légende du maître du suspense était née.
Avec : Ivor Novello, June Tripp, Marie Ault, Arthur Chesney
Les musiciens : Gilles Bordonneau et Arnaud Pierret

Suivi de la diffusion du dernier film d’Hitchcock « Complot de famille » 1976

La richissime Miss Rainbird engage Blanche, une jeune voyante, et son ami George, pour retrouver son neveu Edward, dont elle veut faire son héritier. Nos enquêteurs en herbe retrouvent la trace d’Edward, dont la principale activité n’est autre que le kidnapping…
Avec : Karen Black, Bruce Dern, Barbara Harris

 

Catégories
Saison 2009/2010

Carte blanche à Jean-Marc Dalmasso

Soirée Cor : Super-soliste de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine

Le 18 mai 2010 à 20h30 – Tarifs : 18, 14, 10€
Durée : 1h15

Pour notre dernière soirée musique classique de la saison, c’est sur le cor que nos projecteurs s’arrêteront, et avec un invité de renommée internationale, il s’agit de Jean-Marc Dalmasso. Ce grand artiste, grâce à sa virtuosité et sa sonorité si chaude, fait de cet instrument (que l’on désigne à juste titre comme  le plus difficile des cuivres), un joyau de simplicité et un écrin somptueux aux phrases les plus lyriques qui lui sont confiées.

Jean-Marc Dalmasso, sollicité partout en France ainsi que sur la scène internationale, nous propose ici de découvrir son instrument à travers un répertoire d’une variété rare (de la musique ancienne jusqu’au jazz en passant par la comédie musicale et le grand répertoire romantique) avec ses trois complices du pupitre de cor de l’ONBA : Julien Blanc, Bernard Doriac et Bruno Armignies.

Programme :

« Rendez-vous de chasse » de Rossini, « Suite » d’Eugène Bozza, « Freyschütz Fantaisie » de Weber,  « Fripperies » de Lowel E. Shaw, « Américana » de Turner

 

Dans le cadre de la politique de la ville
Politique de la ville

Catégories
Saison 2009/2010

Aristides de Béatrice Hammer

Cie du Théâtre du Pasteur

Du 05 au 08 mai 2010 à 20h30 – Tarifs : 18, 14, 10€
Durée : 1h40

Une co-production IDDAC avec le soutien du Conseil Général de la Gironde, de la région Aquitaine, de la ville de Léognan, et de la fondation pour la Mémoire de la Shoah

AristidesJuin 1940 : Aristides de Sousa Mendes, consul du Portugal à Bordeaux, décide de désobéir aux ordres du dictateur Salazar, il accorde des visas de transit pour le Portugal à des milliers de personnes, les sauvant ainsi d’une mort certaine. Juin 2007, une romancière bordelaise se lance dans l’écriture d’une pièce à la mémoire d’Aristides. On découvre ainsi la personnalité de cet homme exceptionnel, tout à la fois aristocrate, royaliste, catholique, fantaisiste, bon vivant et séducteur, que rien ne disposait à la rébellion et qui, guidé par son humanisme, est devenu un Juste !

Mise en scène : Armand Eloi
Avec : Sylvia Delagrange, Thierry Jennaud, Armand Eloi
Scénographie : Emmanuelle Sage
Lumières et son : Yvan Labasse
Musique : Tony Leite

 

«  Notre théâtre dit plus que jamais le chaos du monde, ensanglanté par les guerres qui ont marqué le 20ème siècle. Il me semble également important de donner à voir ce que des femmes et des hommes que rien ne disposait à la rébellion ont fait et font encore tous les jours, le plus souvent dans l’anonymat, pour obéir tout simplement à l’injonction de leur conscience. Aristides de Sousa Mendes est l’un de ces citoyens du monde qui donnent envie de croire en l’homme. » Armand Eloi, metteur en scène.

Catégories
Saison 2009/2010

Le Naturaliste ou le Voyage en ballon

Patrick Robine

Les 16 et 17 avril 2010 à 20h30, le 18 avril à 16h – Tarifs : 20, 14, 12€
Durée : 1h10

Patrick Robine

Il nous fait vivre son voyage en ballon, nous décrivant la chaîne des Pyrénées entièrement assemblée à la main par les Espagnols, sans jamais nous montrer ni photo, ni film, ni objet ; ses souvenirs il les dit, il les mime, il les bruite, mieux… il EST, tour à tour, avec une vérité confondante l’éponge sauvage, le plomb fondu, le rat kangourou… dans une gesticulation poétique aux frontières de la folie. C’est beau, c’est tendre, c’est drôle, on sort de là l’esprit vagabond.

Mise en scène : François Rollin

Patrick Robine :
Ceux qui le connaissent bien diront que Patrick Robine aime l’Art pardessus tout. Certes il échoue à l’entrée aux Beaux-Arts mais son talent s’exprime ailleurs : au Théâtre d’Art de Bordeaux, dans le cours de Charles Chabert, où il reçoit le premier prix de diction et de comédie. Est-ce cependant assez sérieux pour convaincre les parents ? Non. Patrick Robine émigre donc au Canada puis aux Bahamas. Chef de plonge, serveur, assistant maître d’hôtel… sont alors au nombre de ses activités. Mais ces voyages recèlent aussi deux belles rencontres : Sydney Poitiers et Orson Welles, qui deviendront ses amis.
L’éclectisme de Patrick Robine est sans limites. En 1972, de nouveau à Paris, il travaille en tant que parfumeur. On le voit par la suite parcourir le continent Africain. De retour dans les Landes, il rencontre Pierre Vassiliu qui lui offre de remonter sur scène. Le public fait alors connaissance avec le « grand interprète animalier, botaniste et forestier. »
Patrick Robine s’illustre à la télévision – La Bicyclette bleue, Le Mystère de la Chambre Jaune –, à la radio sur France Inter, au cinéma. Mais c’est surtout au théâtre que le comédien se fait un nom. Habitué du Grand Mezze d’Edouard Baer, fidèle participant de plusieurs festivals, Patrick Robine fait connaissance avec François Rollin et Jean-Michel Ribes qui l’intronisent au Théâtre du Rond Point. À la rentrée de septembre 2005, Paris Première offre à Patrick Robine de tenir une pastille quotidienne sur la chaîne.

« Un joli moment de folie douce, où l’on côtoie le dérisoire, le quotidien sublimé, le surréalisme engageant » « C’est beau, c’est tendre, c’est drôle, on sort de là l’esprit vagabond » Libération

« S’il continue Robine se retrouvera au ballon ! » Le Monde

« Paysage de fantaisie à lui tout seul, Patrick Robine nous entraîne ici dans d’improbables voyages à mourir de rire. » Le Canard Enchaîné 

« Le Naturaliste voyage en ballon : Une savoureuse autofiction, un alliage rare de drôlerie et de poésie auquel notre homme donne une intensité émotionnelle irrésistible. » Télérama

Catégories
Saison 2009/2010

L’éducation de Rita de Willy Russel

Cie La Strada – Adaptation et traduction d’Adrina Santini

Du 07 au 10 avril 2010 à 20h30 – Tarifs : 18, 14, 10€
Durée : 2h

A vingt-six ans, Rita, employée dans un salon de coiffure, décide de changer de vie. Elle s’inscrit au cours de littérature de l’Université pour tous, où elle reçoit l’enseignement de Franck, quinquagénaire désabusé rongé par ses échecs et par l’alcool. Au fil de ses lectures et au contact de son professeur, Rita avance sur le chemin de l’émancipation. Mais sera-t-elle la seule à changer ?

Mise en scène : Jacqueline Duzan
Avec : Audrey Arestat et Philippe Crespeau

 

« Quelles connaissances peut-on transmettre, et quelles sont celles qui restent irréductibles à toute transmission ? Quelle est l’importance du savoir et de la culture dans la réalisation de soi au sein de la société ? Y a-t-il plusieurs cultures, et l’une en particulier doit-elle l’emporter sur les autres ? Autant de questions fondamentales auxquelles il faudrait consacrer des ouvrages entiers, et que la pièce évoque, elle, avec perspicacité, drôlerie et théâtralité » Olivier Celik, rédacteur de l’Avant-scène.